Home
Sitemap
Print
Links
 
 
 
Members
 
Home
La Fédération
Secteur Résidentiel
Secteur Non Résidentiel
Publications
Event
Photos
Agenda
Actualités
Le nouveau site de la Charte de la FEGC
Le nouveau site maisons ossature bois de la FEGC
Congres FEGC 2015: Rapport Final
Check-in at work - enregistrement des présences
Le prélèvement kilométrique
Salaires valables
Tableaux IRM
Fedbeton honoré par la présence du Secrétaire d'Etat Bart Tommelein
Conférence de presse:A la Saint-Nicolas,prenez soin de votre toit!
La marque BENOR reconnue par les professionnels
Batibouw 2017: "Démolition ou construction: la FEGC pour une tva à 6%"
Les Entrepreneurs Généraux mis à l'honneur sur Antipode
Tout savoir sur les portes résistant au feu - Roadshow 2017
Le Président de la FEGC interviewé par Fedbeton
L'UETF visite l'Atelier Bascoup d'Infrabel
Loi relative à l’assurance obligatoire de la responsabilité
Lancement officiel du Groupement des Entreprises Générales de Construction de Piscines
FEGC Voeux 2018
Un permis B est dorénavant suffisant pour conduire un engin de chantier
Extranet
eNews
Contact
 
Nos membres:
 
 
 
 
Rechercher
un entrepreneur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Un permis B est dorénavant suffisant pour conduire un engin de chantier

Lorsqu’un engin de chantier circule sur la voie publique, son conducteur doit posséder un permis de conduire. Si l’engin a une masse de plus de 3,5 tonnes, son conducteur doit avoir un permis C, ce qui implique une charge administrative supplémentaire inutile pour l’entreprise. Beaucoup de jeunes opérateurs d’engins de chantiers ne disposent en effet pas d’un permis C. Ils se voyaient jusqu’à ce jour obligés d’obtenir ledit permis C « poids lourd », et ce, même s’ils ne circulaient que de manière très limitée et sporadique sur la voie publique – par ex. : entre la sortie et l’entrée du chantier.

Sur proposition de la Fédération belge des Entrepreneurs Généraux de Construction (FEGC) et de la Fédération Belge des Entrepreneurs de Voiries (FBEV), le Ministre Belot (Ministre fédéral de la Mobilité) a fait publier un Arrêté Royal le 1er décembre 2017 qui résout cette difficulté.

Depuis le 11 décembre 2017, pour conduire un engin de chantier, soit un véhicule de construction spéciale à usage industriel, d’une vitesse limitée à 40 km/h et sur une distance limitée à maximum 5 km en dehors des limites d’un chantier, un permis B est suffisant. L’employeur demeure bien entendu responsable de la formation de son travailleur à l’usage en toute sécurité de son engin de chantier.

Print
 
      Disclaimer